Catégorie : Piste verte

0

Les grandes aventures scientifiques du XVIIIe siècle : Charles Marie de La Condamine (1701-1774)

    Le 4 février 2024 seront célébrés les 250 ans de la mort de Charles Marie de La Condamine, savant-aventurier exceptionnel du siècle des Lumières. Il a vécu de 1701 à 1774 à Paris, mais il a surtout voyagé, étant un explorateur passionné, un scientifique très curieux et très complet, mathématicien, astronome, chimiste, botaniste, même médecin, et aussi encyclopédiste.

0

L’angoisse

  Le 15 janvier 2009 à 17:03:48, un message électronique de Bertrand (sujet anodin : « Trans. : relations moyennables ») se glisse dans le flot des mails quotidiens. À l’ouverture du message, c’est l’angoisse : Bertrand vient de trouver une erreur dans une note aux Comptes Rendus de l’Académie des Sciences que j’ai écrite avec un ami, il y a… vingt-quatre ans,...

0

L’affaire Dreyfus et l’Académie des sciences

  L’Affaire Dreyfus a déchiré la France ! Symbole de l’erreur judiciaire, de l’antisémitisme, du nationalisme, de la volonté de revanche sur les Allemands, de la raison d’État, de la grande muette : les militaires n’avaient pas le droit de vote pendant la troisième République. On ignore souvent que trois mathématiciens prestigieux de l’Académie des sciences ont joué un rôle décisif (et...

0

Les femmes de science et la reconnaissance académique

  On le sait : il existe des femmes de science depuis l’Antiquité1. En 1666, date de la création de l’Académie des sciences, Marie Meurdrac re-publie la Chymie des dames. Mais ce n’est pas parce que l’on publie un ouvrage de chimie que l’on peut être reconnu comme chimiste par la communauté savante. Voir les différents dictionnaires de femmes scientifiques,...

Portrait de Marie Curie et ses filles, 1908. 0

Marie Curie, Irène Joliot-Curie, et la promotion des femmes dans la science

    En 1673, François Poullain de La Barre fait paraître anonymement un texte révolutionnaire : De l’égalité des deux sexes, discours physique et moral où l’on voit l’importance de se défaire des préjugez. Il démontre à travers une analyse rationnelle que l’inégalité de traitement que subissent les femmes n’a pas de fondement naturel, mais procède d’un préjugé culturel.

Pierre et Marie Curie dans leur laboratoire de fortune de l’École municipale de physique et de chimie industrielles, vers 1906. 0

Marie Curie, la radioactivité et la physique

  Marie Curie est plus que jamais aujourd’hui dans l’espace public le porte-drapeau du combat pour l’égalité des femmes avec les hommes en science. Prix Nobel de physique en 1903, prix Nobel de chimie en 1911, Marie Curie a une place singulière dans l’histoire de ces deux sciences, mobilisées indissociablement sur les phénomènes de radioactivité, pendant plusieurs décennies.

0

L’Académie des sciences, l’Institut, et les femmes, en 1911

  L’assemblée générale de l’Institut de France fut rarement aussi bruyante que le 4 janvier 1911. On entendit par exemple le géographe et économiste Levasseur, administrateur du Collège de France, s’écrier dans un brouhaha général « Voulez-vous donc un Institut bisexuel ! ».

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search